Accueil du site
Accueil / Agir sur le bâti / AVANT D'ENTREPRENDRE DES TRAVAUX
Votre barre d'outils Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter la taille de la police (grande).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Envoyer à un ami

Agir sur le bâti

AVANT D'ENTREPRENDRE DES TRAVAUX

Niveau 1 : l'entretien courant

L'ENTRETIEN courant consistant à préserver le confort des occupants est primordial pour la « bonne santé » d'un bâtiment.

Chauffer et ventiler pour avoir une maison saine.
Lutter contre l'humidité et contre toute pénétration d'eau est essentiel.
Dissuader les oiseaux de nicher dans les combles et les rongeurs dans les doublages.
Protéger les chauves-souris qui s'installent dans les caves ou les greniers : elles se nourrissent d'insectes et ne font aucun dégât dans les matériaux de construction. Leur présence indique, au contraire, que la maison est saine.
                                               

Surveiller :
- la propreté des chéneaux et des regard d'eaux pluviale,
- la propreté des cheminées,
- la rouille des ferronneries,
- l'état des menuiseries extérieures,
- la prolifération des certains végétaux (tout particulièrement dans le cas de constructions en pisé).

Connaître la réglementation locale en matière de peinture de menuiseries ou de volets.

 » Lire le chapitre complet

Niveau 2 : les petites réparations

Tous les travaux dont nous parlons sont réalisables par de bons bricoleurs.

TOITURES
Une bonne observation, (éventuellement aux jumelles) permettra de repérer toutes choses anodines qui pourraient devenir problématiques sans une intervention rapide.
A la suite de quoi il faudra évaluer les risques et le niveau de compétence nécessaire à la réparation.
     

FACADES
Avant de décider du remplacement ou de la transformation de menuiseries existantes, il convient d'examiner plusieurs paramètres :
- le diagnostic sanitaire, 
- le diagnostic thermique, 
- le diagnostic patrimonial. 

Vérifier que le projet est en conformité avec la réglementation locale.
Ne pas modifier les proportions d'une ouverture sous prétexte d' y inclure une menuiserie « standard ».
Ne pas faire disparaître des accessoires décoratifs d'origine qui contribuent à l'âme d'un bâtiment, tels que lambrequin cachant le store extérieur, épi de faîtage...

Certains TRAVAUX INTERIEURS mal conduits peuvent devenir une menace pour des éléments patrimoniaux d'un édifice quand ce n'est pas pour sa solidité même.

  • REGLEMENTATION
    Dans certains secteurs ou périmètres une réglementation peut exister concernant les toitures, les enduits, les menuiseries.
  • A EVITER
    - les conseils « éclairés » des marchands de matériaux,
    - les propositions des artisans qui prétendraient avoir la solution technique à tous les problèmes, sans réfléchir aussi aux solutions techniques traditionnelles ou sans faire preuve d'intérêt pour la valeur patrimoniale des choses.

  » Lire le chapitre complet

Niveau 3 : réfections ou réparations lourdes

Quand de gros travaux doivent être envisagés, ils doivent être réalisés dans les règles de l'art mais il est nécessaire d'avoir d'autres interlocuteurs que le seul artisan.

TOITURES
La réfection d'une toiture commence souvent par un renforcement ou un remplacement de la charpente.
Elle peut présenter un réel intérêt patrimonial.
La charpente, organe porteur de la toiture ne peut pas être envisagée isolément.
Il ne faut donc pas se précipiter pour faire refaire la toiture sans connaître l'origine des désordres constatés.
Le remplacement de la couverture semble une opération sans risque mais plusieurs questions doivent être abordées.

Même pour un remplacement à l'identique avec des matériaux neufs, il faudra :
- choisir la bonne couleur, la bonne nuance, la bonne technique de finition des rives,
- conserver les crêtes et les épis de faîtage, les corniches et les lambrequins de rive.

A chaque type de pente correspond un type de couverture.
La création de nouvelles lucarnes, de fenêtres de toit ou la pose de panneaux solaires peuvent modifier l'aspect de la toiture et même dénaturer l'esprit du bâtiment dans son ensemble.

FACADES, RAVALEMENTS
En règle générale, dans nos régions, les façades étaient destinées à être enduites et badigeonnées car l'enduit et son badigeon agissent comme le derme et l'épiderme d'une peau protectrice solide, étanche et isolante.
Dans de nombreux cas, même sur des bâtiments ruraux, le badigeon était orné de décors.
Pour qui veut être fidèle à l'âme du bâtiment et respecter la tradition, il convient de ne pas se laisser influencer par les solutions faussement traditionnelles consistant à « faire de la pierre apparente », détourer les pierres d'angle, les linteaux en bois ou les arcs de décharge. Cette « mode » qui met en évidence un état intermédiaire et dégradé du bâtiment est comparable à celle qui consiste à vendre des jeans pré-usés et pré-déchirés.

Une belle réalisation peut facilement être gâchée par des ajouts intempestifs  tels que coffrets et boitiers divers, climatiseurs, paraboles, caissons de volets roulants.

PROTECTIONS SOLAIRES OU ANTI EFFRACTION
Un point important à envisager dès le début est celui concernant les occultations, pour les fenêtres de façade ou de toiture (quitte à en différer la réalisation).

STRUCTURES EN BOIS ET BARDAGES
Il faut éviter de disposer des pièces de bois en saillie.

STRUCTURES PORTEUSES
Quand des désordres apparaissent un bon diagnostic s'impose.
Il est donc impératif de déterminer la cause ou les causes exactes des désordres de structure, si possible avant de choisir les artisans et non l'inverse.

LES AMENAGEMENTS EXTERIEURS ET LES CLÔTURES
La nature des haies ou clôtures, les essences végétales, les matériaux (sol, murs et murettes), l'implantation et les caractéristiques du mobilier extérieur tel que barbecue, abri, piscines, etc. peuvent contribuer à la mise en valeur du bâtiment ou en dénaturer totalement l'esprit.

  • REGLEMENTATION
    Dans certains secteurs ou périmètres une réglementation peut exister concernant les toitures, les enduits, les menuiseries, les clôtures et aménagements extérieurs.
  • A EVITER
    Les entreprises les « moins-disantes » qui risquent de vous réserver de mauvaises surprises.

 » Lire le chapitre complet

 

Niveau 4 : transformations majeures ou extensions

Pour tout projet comportant des modifications (de façade ou de toiture) ou des extensions ou démolitions, il faut, suivant les cas, constituer un dossier de permis de construire (PC) ou de déclaration de travaux (DT). Le préalable est donc de se renseigner auprès de la commune sur l'obligation ou non de faire appel à un architecte pour l'établissement du dossier. Cette obligation légale dépend de la nature des travaux et de la surface du bâtiment
Pour préserver l'esprit de l'édifice et ses caractéristiques patrimoniales intéressantes, la bonne précaution est de prendre tout de suite conseil auprès d'un spécialiste : architecte ayant une expérience en bâti ancien, s'il y a obligation légale, ou maître d'œuvre (architecte ou non) ayant un réel sens du patrimoine ancien et capable de l'exprimer, s'il n'y a pas d'obligation légale.
Dans tous les cas de figure, le maître d'œuvre choisi doit s'engager à commencer par analyser et comprendre le bâtiment.
Le projet devra rejeter les interventions « pastiches » et privilégier des solutions contemporaines sobres.

» Lire le chapitre complet