Accueil du site
La programmation
Votre barre d'outils Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter la taille de la police (grande).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Envoyer à un ami

LESDIGUIÈRES 2017

La programmation

Tout l'agenda

Tout l'agenda | RSS

TROIS TEMPS FORTS

 

UNE EXPOSITION EN JUIN

Au Musée de la révolution française - Domaine de Vizille

La splendeur des Lesdiguières, le Domaine de Vizille au XVIIème siècle.
Exposition temporaire dans le cadre de l'année Lesdiguières

23 Juin 2017 - 12 mars 2018
Vernissage jeudi 22 juin 2017 à 19h

La création du Domaine de Vizille au XVIIe siècle n'a jamais été étudiée jusqu'à présent dans sa globalité.
Et pourtant, à Vizille, site géographiquement propice à la surveillance d'un important passage alpin depuis l'Antiquité, on assiste à partir de 1600 à la transformation d'une forteresse médiévale déclassée en une grande demeure de plaisance au goût de l'époque avec des décors intérieurs somptueux, dans un écrin naturel tout à fait original incluant non seulement les dimensions d'agrément mais aussi des préoccupations économiques.

Initié par François de Bonne, le domaine est parachevé par son petit-fils François de Créqui dans la seconde moitié du XVIIe siècle et devient un ensemble exceptionnel, monumental autant que paysager.

L'exposition en s'appuyant sur les archives, l'iconographie, la cartographie, les traces archéologiques, l'existant, les objets d'art subsistants ou équivalents se propose par une muséographie déambulatoire et dynamique de permettre au grand public qui fréquente le Domaine de Vizille de retrouver et comprendre ce patrimoine qui est le sien au-delà de son apparence et de ses fonctions contemporaines.

 

DEUX EXPOSITIONS A L'AUTOMNE

Au Musée de l'Ancien Évêché

Les Alpes de Jean de Beins
Des cartes aux paysages (1604-1634)

20 octobre 2017 - 28 février 2018

Dans le cadre de l'année Lesdiguières, le Musée de l'Ancien évêché présente l'œuvre de Jean de Beins, ingénieur du Roi, qui dressa, entre 1604 et 1634, une cartographie détaillée du Dauphiné. À travers la présentation documentée de cinquante-quatre cartes, manuscrites ou imprimées, inédites pour la plupart, provenant des fonds de la British Library (Londres), de la Bibliothèque nationale de France et de la Bibliothèque municipale de Grenoble, l'exposition donne à voir l'extraordinaire diversité du travail produit : des ouvrages d'ingénierie militaire (Fort Barraux, Exilles...) des vues de villes (Grenoble, Valence, Gap...) et de vallées (Grésivaudan, Trièves, Champsaur...), sans oublier la première grande carte du Dauphiné dressée en 1617. Ces œuvres, d'une évidente qualité artistique, dépeignent des aspects variés de la province au XVIIe siècle, évoquent les enjeux militaires de la maîtrise du territoire mais rappellent aussi le travail de cet ingénieur du roi qui fut un des pionniers de la cartographie moderne.  

 

Au Musée dauphinois

Lesdiguières, le prince oublié

20 octobre 2017 - 16 juillet 2018

En Isère, Lesdiguières évoque une rue, un lycée hôtelier ou un stade de rugby. Qui se souvient de cet acteur majeur de l'histoire du Dauphiné et de France ? Reconnu en son temps, aux XVIe et XVIIe siècles, mis à l'honneur jusqu'au XIXe siècle, il est en effet aujourd'hui inconnu du public. Pourquoi est-il tombé dans l'anonymat ? L'exposition « Lesdiguières, le prince oublié » présentée au Musée dauphinois invite à redécouvrir ce personnage.

Issu de la petite noblesse du Champsaur, François de Bonne (1543-1626), duc de Lesdiguières, connaît une ascension fulgurante. Chef de guerre des protestants du Dauphiné au temps des guerres de religion, il contribue à la toute fin du XVIe siècle à la pacification de la province et à l'application de l'édit de Nantes. Militaire, fin politique, proche d'Henri IV, il concentre les pouvoirs au début du XVIIe siècle tel un « prince » dans la capitale dauphinoise. Bâtisseur, il modifie considérablement la physionomie urbaine de Grenoble à cette époque. Sensible aux arts et aux lettres, il fait appel à des artistes français et étrangers pour ses propriétés dauphinoises et son hôtel particulier à Paris.
Au soir d'une longue existence, il obtient en 1622, contre sa conversion au catholicisme, la charge suprême des armées avec le titre de connétable de France, dont il sera le dernier titulaire. Il laisse un patrimoine considérable à sa descendance, dont les premiers héritiers mâles jouissent du titre de duc de Lesdiguières.
Des collections exceptionnelles constituées de peintures, d'objets usuels, militaires et religieux, d'ouvrages sont autant de témoignages invoqués pour lui rendre vie.

UN COLLOQUE SCIENTIFIQUE INTERNATIONAL A L'AUTOMNE

Le siècle des Lesdiguières. Territoires, Arts et rayonnement nobiliaire au XVIIème siècle

25, 26 et 27 octobre 2017
Université Grenoble Alpes // Musée de la Révolution française // Musée dauphinois

En associant par combinaisons matrimoniales son nom à celui des Créqui, le connétable François de Bonne, duc de Lesdiguières (1543-1626) a fondé une puissante dynastie ducale peuplée de gouverneurs,ducs et maréchaux de France. Les Lesdiguières et les Créqui ont marqué de leur empreinte le XVIIe siècle européen, tout en laissant de nombreuses traces encore visibles sur le territoire et dans le patrimoine français. Pour autant, aucune grande
manifestation scientifique ne s'est jamais attachée à leurs noms ni à leur histoire commune.
Ce colloque invite à interroger les relations qu'entretenaient les Lesdiguières-Créqui avec
leurs différents territoires ainsi qu'avec les arts en croisant, pour la première fois, le connaissances et les approches de chercheurs de toutes disciplines, en particulier l'histoire et l'histoire de l'art, ainsi que des acteurs du monde culturel et patrimonial.

En Isère

Et ailleurs

Alpes de Haute-Provence

Mardi 18 juillet 2017 : une conférence de François Giraud intitulée "Histoire de deux compagnons de Henri IV : Lesdiguières et DUplessy-Mornay" à la citadelle Vauban de Seyne-les-Alpes, dans les Alpes-de-Haute-Provence (04)

 

Saône-et-Loire

> Le château de Drée en Saône-et-Loire, (71800 Curbigny)
Toute l'année - Ce château a été édifié à partir des années 1650 par François de Bonne de Créquy, 3ième duc de Lesdiguières gouverneur du Dauphiné, à l'emplacement de la maison forte de la Bazolle. Vendu par les princes de Lorraine, héritiers des De Créquy, à Etienne Comte de Drée en 1748, il initie la décoration intérieure du château « à la manière de Versailles ».

 

Vaucluse

> Le château de la Tour d'Aigues dans le Vaucluse, (84240 La Tour d'Aigues)
Toute l'année - Par un jeu d’alliances et de successions, le château de La Tour d’Aigues devint propriété de la famille de Lesdiguières à partir de 1595 et le resta, pendant tout le XVIIe siècle jusqu’en 1716. 
Le premier Lesdiguières qui fut propriétaire du château de La Tour d’Aigues, Charles de Créqui-Blanchefort, pris le nom de Créqui-Lesdiguières et fit poser sur la façade du donjon du château les monogrammes sculptés sous la forme des initiales doublées et entrelacées : C, L, D.
Il fit également placer sur la même façade les armoiries de ses aïeux, parmi lesquelles figure le lion de Lesdiguières.

 

Hautes-Alpes

Partager cette page  

Télécharger

  • Le flyer
  • L'affiche
  • La brochure été-automne-hiver sera disponible à partir de juin 2017 à l’accueil des musées départementaux, des offices de tourisme et sur les sites concernés.

Contact

Département de l'Isère
Direction de la culture et du patrimoine

Service du patrimoine culturel

04 76 00 31 21

Victoria Guibert

victoria.guibert@isere.fr

L'actualité des associations

Conférences, expositions, visites... toute l'actualité associative sur le site de la Fédération des Associations patrimoniales de l'Isère

> FAPI