Accueil du site
Accueil / Conseils pour vos travaux
Votre barre d'outils Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter la taille de la police (grande).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Envoyer à un ami

Conseils pour vos travaux

Avant d'entreprendre des travaux de restauration ou de réhabilitation du patrimoine il est indispensable de se poser quelques questions. Faire appel à un maître d’œuvre compétent et sensible au patrimoine, recourir à des artisans spécialisés peuvent éviter des erreurs irréversibles. afin de vous accompagner dans votre reflexion, le service du patrimoine culturel a élaboré des outils méthodologiques et des fiches conseils.

Conseils pour vos travaux
Le patrimoine bâti est champ de travail privilégié. Qu’il relève de propriétaires privés ou publics, il est particulièrement présent dans les inventaires et dans les mesures de protection. Mais c’est aussi un domaine où avant toute action il est indispensable de se poser les bonnes questions.

La nécessité de faire appel à un maître d’œuvre compétent et sensible au patrimoine, de recourir à des artisans spécialisés susceptibles d’éviter des erreurs irréversibles sont à considérer avec soin. De même qu’en cas de fracture, on va consulter de préférence un médecin du sport plutôt qu’un rebouteux ou un cardiologue, il s’agit de ne pas se tromper d’interlocuteur : par exemple, il existe des maçons spécialisé pour intervenir sur des bâtiments en pisé et d’autres non, et il existe d’excellents concepteurs de bâtiments neufs qui manquent des « réflexes » patrimoniaux de base quand ils sont confrontés à des bâtiments existants.

Le rôle de conseil rempli par le service voire, dans certains cas, d’expertise patrimoniale vise à faire coïncider au mieux volonté de terrain et intérêt public. Aider à regarder et à comprendre, suggérer une étude précise, rappeler quelques principes majeurs pour laisser s’épanouir un projet de meilleure qualité, accompagner si nécessaire jusqu’à la valorisation par un panneau ou une brochure, autant de démarches au service des communes comme des particuliers.

Entreprendre des travaux

QUELLES PRECAUTIONS ? QUELLES CONTRAINTES ?

On emprunte souvent le langage médical pour commenter les interventions sur le patrimoine bâti (diagnostic, pathologie, respiration des matériaux, etc.).
De la médecine douce à la chirurgie lourde, l'éventail des interventions possibles est très large.

LES DIFFERENTS NIVEAUX D'INTERVENTION

> L'entretien courant consistant à améliorer le confort et pallier aux désagréments dus au vieillissement.

Ex : Changer une vitre, repeindre les volets, enlever la mousse du toit ...» Plus de détails

Les réparations qui empêcheront des petits désordres de s'aggraver.

Ex : Remplacer des tuiles, changer une fenêtre, réparer une descente d'eau pluviale ...  » Plus de détails

Les réfections ou réparations lourdes.

Ex : Remplacer la couverture, ravaler, refaire une façade, creuser un drain ... » Plus de détails

>  Les transformations majeures ou extensions.

Ex : Créer des ouvertures dans une façade, changer la destination d'un bâtiment, construire une extension ou surélever...   » Plus de détails


LES GRANDS PRINCIPES 

qu'il faudra s'efforcer d'appliquer quel que soit le niveau d'intervention.

1- Connaître les règlementations en vigueur.
2- Analyser et comprendre l'édifice concerné en l'examinant de fond en comble ; se renseigner aux alentours et chercher à comprendre les fonctions initiales du bâtiment sans confondre l'état dégradé et l'état initial : un contresens de départ peut en entraîner d'autres.
3- Ne pas oublier que les solutions traditionnelles, aujourd'hui considérées comme  patrimoniales, étaient généralement celle du « bon sens » écologique.
4- Ne pas dénaturer le bâtiment, donc conserver ce qui ne gêne pas et réfléchir avant de détruire ce qui semble gênant. Privilégier les interventions contemporaines sobres plutôt que le « pastiche ».
5- S'assurer que le diagnostic structurel soit global et de qualité, et que les solutions techniques et architecturales soient adaptées. Penser qu'il n'y a pas de recette toute faite mais des cas particuliers qui appellent des solutions adaptées. Ne pas appliquer systématiquement les solutions utilisées dans le neuf.
6- Recourir à des professionnels au savoir-faire reconnu dans l'ancien.

Entreprendre un Plan local d'Urbanisme (PLU)

QUELS OBJECTIFS ? QUELLE METHODOLOGIE ? 

" Le territoire français est le patrimoine commun de la nation. Chaque collectivité publique en est le gestionnaire et le garant dans le cadre de ses compétences." (article L 110 du Code de l'urbanisme)

>  LES GRANDS PRINCIPES  

1- Respecter le patrimoine, c'est préserver et transmettre ses caractéristiques fondamentales :                                                                                                                                                                               ce n'est pas figer des bâtiments en empêchant leur réaffectation ;
ce n'est pas non plus reproduire des détails devenus anachroniques.
2- Le patrimoine ne se limite pas aux bâtiments exceptionnels ou pittoresques :
l'organisation du terroir, la hiérarchie des espaces, les modes de groupements et les typologies de bâtiments sont des composantes essentielles.
3- Les solutions traditionnelles peuvent devenir une source d'inspiration pour l'avenir :
le "tissu bâti" conjugue la relation à la route et la préservation de l'intimité ;
les volumes et les orientations des bâtiments sont économes en énergie.
4- La mission du bureau d'étude est double :
repérer et analyser les caractéristiques paysagères et patrimoniales ;
proposer un découpage par zones et rédiger le règlement d'urbanisme.

Cela requiert des compétences en architecture, urbanisme, histoire et paysage.

» Plus de détails

>  REPERER ET ANALYSER LES CARACTERISTIQUES PAYSAGERES ET PATRIMONIALES

1-Aller du général au particulier en commençant par les grandes entités :
- structures du paysage et ambiances, réseau viaire, cônes de vues, sites protégés
- modes de groupement, espaces de transition et rapport à l'espace public
- taille et organisation des parcelles, position et orientation des bâtiments
2-Repérer et analyser les caractéristiques des grandes familles de bâtiments :
- typologies de bâti par époque et par fonction, « petit patrimoine »
- volumes, pentes de toitures, matériaux, savoir-faire anciens, décors de façade, etc.
3- En zone agricole (zone A), faire un diagnostic croisant trois critères :
- intérêt patrimonial et possibilités de réaffectation sans dénaturation
- incidence acceptable sur l'activité des exploitations agricoles
- incidence sociale et financière acceptable pour la commune.
4- Identifier toutes les dispositions traditionnelles qui « fonctionnent » et pourraient devenir la source d'inspiration pour de nouvelles synthèses, soucieuses de "développement durable".

» Plus de détails

LE DOCUMENT D'URBANISME

Le règlement doit comprendre des dispositions s'appliquant aux bâtiments existants et à leurs abords.

1- L'article 11 pour toutes les zones :
On privilégiera des interventions contemporaines sobres et respectueuses des principales caractéristiques existantes en excluant tout pastiche.
2- Le cas particulier des bâtiments en zone agricole (zones A) :
le règlement comprendra des prescriptions concernant les caractéristiques à préserver.
3- Un cahier de recommandations illustré est très utile ; il permet de monter qu'il existe des solutions simples répondant aux besoins actuels et respectueuses des caractéristiques essentielles du patrimoine.

» Plus de détails